Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles ---> Les temples successifs de Taulignan  
   
 

Les temples successifs de Taulignan

Par Jean-Paul Berger

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°73 de mars 2018 pp. 10 à 15

Résumé d'après l'article

 
 

Cadastre de 1835 Taulignan
 

 

Au XVIe siècle, il n’existait pas de temple à Taulignan. La communauté protestante se réunissait chez certains de ses membres.
Il faudra attendre l’Édit de Nantes, en avril 1598, pour que les protestants de Taulignan, ou plutôt les membres de la RPR ou « Religion Prétendue Réformée » comme on les appelait à l’époque, puissent envisager la construction  d’un temple.
Mais Taulignan faisait partie des quelques communes où un seigneur catholique était en forte opposition avec une majorité d’habitants protestants.
La sentence finale sera rendue par le sieur de Lesdiguières le 11 août 1601. Les commissaires autorisent le culte de la RPR à Taulignan. La sentence de la commission sera très vite appliquée puisque moins de deux mois plus tard, le 24 octobre 1601, est enregistré l’achat d’un terrain pour construire le temple de Taulignan. Faute de plan et le temple n’ayant laissé aucune trace, il est difficile de le situer exactement.

 
 

 

 

Durant tout le XVIIe siècle, les catholiques ont essayé de remettre en cause la liberté de culte accordée aux protestants.
Le 3 mai 1639, après avoir rappelé en détail l’arrêt de 1601, le  Conseil privé du Roi déclare ne pas en tenir compte et interdit l’exercice de la RPR à Taulignan et ses faubourgs.
Il semble que les protestants de Taulignan aient continué à  exercer leur religion, mais dans le village voisin de Montbrison.
L’arrêt ordonnant la destruction du temple de Taulignan a été pris le 10 janvier 1684 par le  conseil d’État, a sans doute été exécuté rapidement.
Le temple a été totalement détruit. On n’a aucune information sur le sort du cimetière qui entourait le temple. Même après l’édit de tolérance qui rétablit la liberté de culte en 1787, on n’a aucune information sur le culte protestant à Taulignan pendant la période révolutionnaire et l’Empire.
Ce n’est qu’en 1828 qu’est mentionnée au budget municipal une somme de 20 F au titre de « loyer d’une maison de prière du culte protestant ».
Un premier projet de temple, en 1839, n’aura pas de suite.

 

Projet de temple rectangulaire 1839
 
 

Temple rond au début du XXe siècle
 

 

 

Mais le 28 mai 1857, le Conseil municipal prend une décision importante et décide d’allouer au nouveau projet une somme de 1200 F plus le prix de la revente de la maison Bousquet évaluée à 1000 F du fait de son mauvais état.
Il faudra dix ans pour que ce projet se concrétise.
L’adjudication des travaux au plus fort rabais se fait le 24 février 1867.
La communauté protestante de Taulignan, forte de 99 membres d’après le recensement de 1866 (sur une population totale de 2167 personnes) peut donc enfin profiter fin 1868 d’un  vrai temple.

Plusieurs restaurations se sont succédées dès 1901, puis vers 1923 et 1981. La dernière vient de se terminer et a été inaugurée en 2017.