Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->Quatre sculptures remarquables... et monumentales 
   
 

Quatre sculptures remarquables... et monumentales

par Jacques Delatour

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n° 69 de mars 2017 pp. 36 à 39

Résumé d'après l'article

 
 

Le Rhône (Bas relief) Valence
 

Le Rhône de Gaston Dintrat.
Inauguré en 1923, ce bas-relief de pierre est incrusté dans le mur de la Préfecture. C’est le sculpteur des monuments aux morts. Après ses études aux Beaux -Arts de Toulouse et dans  les ateliers de Bourdelle et Rodin, en1918, il est en pleine force de l’âge et ses « mains puissantes » maîtrisent parfaitement son art. Traumatisées par quatre ans de guerre et la perte de leurs jeunes hommes, toutes les communes veulent ériger un monument à la mémoire de leurs morts. Alors, Dintrat croule sous les demandes et connaît un immense succès. La Drôme et l’Ardèche font largement appel à lui, mais on le réclame aussi dans toute la France.
La pratique mortuaire de Dintrat ne doit pas faire oublier ses autres œuvres sur les matériaux  les plus divers : pierre, marbre, bois, fer forgé, qu’il s’agisse de statues religieuses ou de bustes de célébrités locales (Léon Archimbaud, Madier de Montjau, Camille Vernet).
Réalisé en taille directe, de style classique, le Rhône est une œuvre symbolique à part, représentant un homme vigoureux, une femme aux longs cheveux flottant et un enfant, dans des poses fluides de nageurs.

 
 

La Belle vendangeuse d’Eichenberger
Un  beau jour, on élargit la route qui passe devant la Mairie de Piégon en taillant la roche laissée à nu.
Un homme s’en émeut. Il s’appelle Jean-Pierre  Eichenberger et vient de Suisse où à la suite de son diplôme des Beaux-arts de Genève il a réalisé de nombreuses fresques. À flanc de colline, sur cette roche mise à nu, Eichenberger veut en faire une sculpture célébrant les vignes de la commune qui ont succédé aux oliviers frappés par le gel.
Alors, à 70 ans, grâce à une petite souscription il peut se mettre au travail huit heures par jour, aidé de deux jeunes assistants. L’œuvre est gigantesque :30 mètres de long sur 6 de haut.
L’œuvre est inaugurée en 1997, après un an de labeur. La presse locale sous la plume de Michel Richard est enthousiaste. L’œuvre est toujours aussi imposante mais le temps travaille contre elle, car la roche pénétrée par l’eau se délite et doit subir de coûteux travaux de protection.

 

La belle vendangeuse (Piégon)
 
 

Le mémorial (Loriol)
 

Le Mémorial des pompiers de Jean-Paul Ravit
Né en 1943, Jean-Paul Ravit a de qui tenir car il appartient à la quatrième génération d’une famille vouée au travail de la pierre et du marbre.

Le 29 novembre 2002 c’est le drame sur l’autoroute du soleil à Loriol : cinq pompiers sont renversés par un automobiliste et c’est Jean-Paul Ravit qui est choisi pour l’édification en leur souvenir d’un mémorial à l’entrée de l’autoroute de Loriol.
Sur des pilastres de pierre sont posés des casques de pompier qui entourent une haute flamme : tous les éléments choisis sont hautement symboliques.
Dans le soleil rougeoyant du soir, les casques brillent et reflètent la nature environnante.
L’émotion est là, présente, celle des familles des pompiers mais aussi celle de Jean-Paul Ravit qui a mis tout son talent mais aussi tout son cœur à cette réalisation.

 
 

 

 

Le Mémorial à la Résistance civile d’Ivan Theimer
Ivan Theimer, né en 1944 à Olomouc en Tchécoslovaquie, a fui son pays en 1968, après que  les chars soviétiques de Brejnev aient écrasé le « Printemps de Prague » et il s’est installé à Paris.
Diplômé des Beaux-Arts  de son pays, il est l’invité du centre Pompidou en 1977.

Installé parc de La Baume au centre du village de Dieulefit, le monument Mémorial à la Résistance civile, monument massif, demi circulaire qu’il a érigé, porte sur le devant, en son centre, une colonne de marbre surmontée de deux visages d’enfants, soulignés par les paroles du poète Pierre Emmanuel (réfugié pendant la guerre à Dieulefit) : « Dieulefit où nul n’est  étranger ».

 

Mémorial de la Résistance civile (Dieulefit)