Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->Les savants de Bonaparte 
   
 

Les savants de Bonaparte

Par Jean-Paul Ravel

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°79 de septembre 2019 pp. 2 à 9

Résumé d'après l'article

 
 

Inscription sur la tombe de Marc Aurel à Valence
 

 

Parmi les Drômois impliqués dans la campagne d’Égypte, nous connaissons l’imprimeur Marc Aurel, mais il n’est pas le seul. Simon de Sucy, lui aussi valentinois, est choisi par  Bonaparte pour être ordonnateur en chef de l’armée d’Orient, et il embarque pour l’Égypte le 19 mai 1798.
Mais, mal rétabli d’une blessure et de plus en plus dépassé par les exigences du commandant en chef, Sucy finit par refuser de rester administrateur d’une  armée privée de moyens et réduite au pillage.
Il meurt en janvier 1799.
Sous le commandement de Bonaparte, puis de Kléber et de Menou, deux mille soldats environ, originaires de la Drôme participent à la campagne d’Orient. Parmi ceux-ci, sept officiers obtiennent leurs galons de général de brigade, deux partent en Égypte avec ce grade, il s’agit de Louis André Bon nommé et Jean Urbain Fugière.
Les cinq autres seront promus  après la campagne d’Orient.

 
 

La 75e demi-brigade de ligne qui participe à la campagne d’Égypte de 1798 à 1801 a des origines drômoises, issue en 1674 du régiment de Provence.
Elle joue un rôle décisif dans plusieurs bataille mais après l’assassinat de Kléber, elle doit capituler en septembre 1801.
C’est en 1803 que la 75e demi brigade devient le 75e régiment d’infanterie.

Le musée de Valence possède une curieuse boussole, offerte par Bonaparte à son ancienne logeuse à Valence.
Un manuscrit, trouvé à Saint-Jean-en-Royans propose les notes d’un soldat sur cette période.
L’état civil et le Journal de Valence comportent aussi des allusions à la campagne d’Égypte.

 

Boussole métal et verre. Recto-verso