Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->Il y a 200 ans mourait Barthélémy Faujas 
   
 

Il y a 200 ans mourait Barthélémy Faujas

Par Françoise Lousberg

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°79 de septembre 2019 pp. 27 à 29

Résumé d'après l'article

 
 

Portrait de Barthélémy Faujas, gravé par Ambroise Tardieu
 

 

 

 

Le 18 juillet 1819, mourait Barthélémy Faujas à 78 ans dans son domaine de Saint Fond à Loriol.
Il fut le premier détenteur d’une chaire de géologie en France.
Chercheur de terrain, sillonneur des royaumes voisins, il était curieux de tout savoir et savoir-faire.

Soutenu par Buffon, il part en août 1784 pour l’Angleterre.
Le manuscrit (en 2 tomes) de son journal de voyage se trouve au Muséum d’Histoire naturelle.
Ce n’est pas seulement le voyage d’un naturaliste qui est raconté.
Une grande place est donnée aux observations des techniques anglaises, aux savoir-faire et à l’organisation des relations sociales du pays.

 
  Il est captivé par la découverte de l’île volcanique de Staffa qu’il décrit avec une telle émotion que le lieu inspirera plus tard Jules Verne dans le roman       « Le Rayon vert » au chapitre XIX intitulé « La grotte de Fingal » où il qualifie de « musique surnaturelle », « les sons de cette grande harpe éolienne ».

Un exemplaire personnel de cet ouvrage lui a servi pour transcrire les commentaires que ses collègues ou détracteurs faisaient de certains passages ou consigner des ajouts pour une éventuelle deuxième édition.

Barthélémy Faujas, souvent appelé, parfois signé, « de Saint Fond » en référence au domaine dont il a hérité à Loriol, a fait l’objet de maintes chroniques ou entrées de dictionnaires  biographiques de la Drôme ou des sciences – souvent truffées d’erreurs – dans lesquelles est mis en avant son parcours national.
Il a laissé une vingtaine de livres et de nombreux manuscrits et correspondances qui servent de matière à des historiens en herbe pour mémoires, articles et thèses.
 

Planche III du tome II entrée de la grotte de Fingall