Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->Les monuments aux morts de Montélimar 
   
 

Les monuments aux morts de Montélimar

par Marylène Marcel-Ponthier

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°75 d' octobre 2018 pp. 16 à 22

Résumé d'après l'article

 
 

Le monument de l'église Sainte-Croix dans la chapelle des morts

 

 

 

 

Les montiliens songent dès la fin de la guerre de 1870 contre la Prusse à édifier un mémorial. Mais il faudra 35 ans pour le réaliser !
Finalement, après moult tergiversations, ce monument  est érigé en 1905 dans le carré militaire du cimetière Saint-Martin.

La guerre de 14-18 a été bien longue, et a fait des milliers de morts… L’association des démobilisés, mutilés et réformés a comme premier objectif l’érection  d’un monument aux morts pour la France sur une place de la ville.

Commence alors une interminable période où sont discutés plusieurs projets, plusieurs emplacements possibles, aucun n’obtenant l’agrément général !
Parallèlement, le chanoine Reboulet engage lui aussi ses paroissiens à participer  financièrement à la mise en place d’un monument funéraire dans l’une des chapelles.
Et ce monument, sis dans l’église Sainte Croix, avance rapidement.
 
 

 

 

 

 

Les protestants ne sont pas en reste.
En toute discrétion, le dimanche 18 juillet 1920, à 10 h 30, sous la présidence de M. le pasteur Blanc, a lieu la cérémonie d’inauguration de la plaque commémorative des 37 Montiliens de la communauté protestante qui ont donné leur vie pour la France.

Après encore de nombreux aléas, le monument public est enfin inauguré le 8 octobre 1922, en présence de Monsieur Sarraut, ministre des colonies et de nombreuses personnalités locales.

Cortèges et discours se succèdent et à 16 h 10 la cérémonie est terminée, chacun rentre chez soi, le train de 21 h emporte ceux qui retournent à Paris.

 

Le monument aux morts
 
 

Le monument des vétérans
 

 

 

 

 

La mission du comité est terminée.
Il se réunit le samedi 28 octobre 1922 pour faire le point de la situation financière qui présente un solde positif, lequel sera distribué à des œuvres caritatives.

Les cérémonies du 11 novembre 1923 voient la venue de personnalités italiennes garibaldiennes et la pose d’une plaque commémorative à l’entrée de la caserne.

Signalons encore celui inauguré le 11 juillet 1925, par « Les anciens élèves du collège », une association fondée en 1898.

La municipalité  montilienne utilisera le monument existant pour inscrire les noms supplémentaires des morts de la guerre 39-45, tandis que le carré militaire du cimetière accueillera de nouvelles dépouilles…