Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->La libération d'Épinouze 
   
 

La libération d'Épinouze

par Alain Coustaury

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°75 d' octobre 2018 pp. 29 à 31

Résumé d'après l'article

 
 

L'arrivée des Américains
 

 

 

 

 

L’intérêt de cette étude est la mise en valeur d’une série de photos récemment exhumées d’un fond de tiroir.
Elles montrent un moment fort de la Libération de nos villages : l’arrivée des Américains.
Les derniers Allemands de la 19e  Armée viennent tout juste de quitter la Drôme lorsque les photos ont été prises.

 
 

 

La 19e Armée allemande (environ 130 000 hommes) avait pour objectif de rejoindre coûte que coûte le nord de Lyon pour contribuer à la protection du IIIe Reich menacé par les forces alliées progressant vers l’est, après le débarquement de Normandie.

Deux dangers essentiellement menaçaient ce repli : les maquis installés sur les marges du couloir Saône-Rhône et les forces états-uniennes se rabattant vers la vallée du Rhône à partir de Grenoble libérée.
Le 31 août 1944, dans l’après-midi, un char états-unien M4 Sherman, accompagné de  plusieurs jeep, en provenance de Saint-Sorlin-en-Valloire et du sud, se dirigent vers le nord et entrent à Épinouze par le Village neuf.

 

La Jeep
 
 

Char Sherman
 

 

Les soldats ont pris le temps d’une halte : une fraternisation spontanée s’opère. Des témoignages photographiques rendent compte de scènes chaleureuses et bon enfant, au cours desquelles l’on échange des signatures ou l’on boit un verre.

L’article propose 9 photographies, parfaitement commentées par l’auteur.
Que ce soit la Jeep, véhicule emblématique de l’armée US, dont plus de 600 000 exemplaires ont été construits entre 1941 et 1945, ou le char moyen le plus construit aux États-Unis, en l’occurrence  le M4 Sherman, produit à plus de 50 000 exemplaires, ces deux engins symbolisent bien la puissance des libérateurs.

La série de photos constitue un document remarquable sur l’ambiance des quelques heures de la libération d’un village drômois ayant subi les jours précédents des événements dramatiques.