Vous êtes ici : ---> Accueil ---> Contenu de la revue ---> Résumés d'articles --->Les bulles d'André Houot 
   
 

Les bulles d'André Houot

par Jacques Delatour

Ed. AUED, Valence, Études drômoises, revue trimestrielle,
n°70 de juin 2017 pp. 38 à 39

Résumé d'après l'article

 
 

André Houot
  André Houot a été élève de l’École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Nancy.
À sa  sortie de l’École, il est professeur de dessin dans la Meuse avant d’exercer dans les années 80 au collège de l’Europe à Bourg-de-Péage, pour terminer sa carrière de l’Éducation Nationale au lycée Camille Vernet de Valence où il enseigne en binôme aux élèves de l’option Arts plastiques.

Sa carrière de dessinateur de BD commence à quarante ans à Grenoble où il produit des dessins pour une équipe d’archéologues, ce qui lui inspire son premier album Le Couteau de pierre à partir du travail de l’archéologue Aimé Bocquet au lac de Paladru.
 
 

Installé pendant six ans à Saint-Antoine-l’Abbaye, il s’appuie sur l’affaire dite du mal des Ardents, ressurgie à Pont-Saint-Esprit en 1951.
À partir de là, Houot imagine une fiction Le Mal, en trois volumes avec Saint-Antoine-l’Abbaye  en  toile de fond.

Sa dernière œuvre Le rendez-vous d’onze heures, est une biographie de Courbet reposant sur une documentation approfondie.

André Houot est maintenant  installé  à Romans, où il travaille avec la coloriste Jocelyne Charrance.
Ses histoires, Houot les raconte si bien qu’il a reçu en 2009 la Bulle d’or pour l’ensemble de son œuvre.

 
 
 

Jade, héroïne de Septentrion